Une vieille maison, à pans de bois, cachée derrière la Treille

Alors que je feuilletais un livre sur le patrimoine de la métropole lilloise, j’ai été surprise de voir qu’en plein cœur du vieux-Lille se trouve une vieille maison à pans de bois. J’ai été d’autant plus surprise de ne jamais l’avoir aperçue au cours de mes nombreuses balades dans ce quartier.

DSC00407p (2)

Cette maison, datée du milieu 16ème, est l’une des dernières maisons à pans de bois de la ville. Pendant longtemps elle fut considérée comme le seul et unique vestige des maisons de ce type mais, en 2012, selon un article de Renaissance du Lille ancien, une autre maison à pans de bois a été découverte au 16 place du lion d’Or. Je trouve, cependant, qu’elle possède bien moins de charme que celle-ci.

Pourquoi si peu de maisons de ce type ont subsisté alors que ce mode de construction était si répandu jusque milieu 16ème? Comme l’explique l’article de Renaissance du Lille ancien:

Jusqu’au milieu du XVIe, la grande majorité des maisons à Lille étaient construites avec une structure de poutres de bois dont l’assemblage délimitait de larges surfaces vitrées pour les vides et un remplissage en torchis pour les pleins. Un parement de planches posées à la verticale protégeait les élévations des intempéries.

 Mais le 14 février 1566, un édit municipal rend obligatoire l’utilisation de la pierre ou de la brique pour toute nouvelle construction. Le bois est jugé trop dangereux face aux risques d’incendies. En effet, avec des maisons si étroites et mitoyennes, le feu pouvait s’étendre très vite et faire d’énormes dégâts (Il suffit de penser au grand incendie de Londres qui un siècle plus tard, en 1666, détruira tout le centre de la ville).

Cette vieille maison, témoin de la méthode de construction pré-17ème, a été redécouverte par hasard en 1990, alors qu’un chantier de démolition venait de débuter. Un an plus tard, elle est classée aux monuments historiques pour ses façades et sa toiture. En 1997, l’architecte du patrimoine François Bisman la restaure (dernièrement il a travaillé sur l’église Notre-Dame des Anges à Tourcoing,  classée elle aussi aux monuments historiques).

Alors où se situe donc cette maison? Pour la trouver il vous faudra aller derrière la Treille et emprunter le passage « Notre Dame de la Treille » qui relie le parvis de la cathédrale à la rue de la Monnaie. La maison se situe au 39b rue de la monnaie mais c’est sur la façade arrière que l’on peut admirer ces pans de bois. La façade avant reste intéressante de par son aspect brut: briques et poutres en bois. Selon le guide d’architecture de la Métropole Lilloise, ces poutres (en gris-bleu) suggèrent l’ancienne présence d’une galerie en encorbellement (avancée, décrochage par rapport à la façade qui repose sur des poutres, exemple ici). Il est vrai qu’on imagine bien une galerie au premier étage au vu de la disposition de ces vieilles poutres.

Il est bien dommage que l’on ne puisse pas mieux voir cette maison car entre les voitures, la végétation, la grille et la palissade en bois, difficile d’avoir un bon aperçu! On remarque cependant des signes de détériorations et d’usure: grille complètement rouillée, vitraux brisés… Dommage de laisser une si belle (et si rare) maison perdre son éclat.


Sources:

Guide d’architecture de la Métropole Lilloise, Le passage, 2009
Lille secret et insolite, le mystère d’une insoumise, Eric Maitroit photographise de SylvieCary, Les Beaux Jours
-Renaissance du Lille Ancien « Découverte d’une maison à pans de bois, 16 place du Lion d’Or« , 14 mai 2015
Base Mérimée

Une réflexion au sujet de « Une vieille maison, à pans de bois, cachée derrière la Treille »

  • 7 décembre 2015 à 18 h 49 min
    Permalink

    Comme tu dis c’est bien dommage de laisser se détériorer une maison qui a une histoire pareille.Surtout que c’est plutôt rare de voir ça sur Lille. Tu nous fais découvrir plein de petits trésors cachés en fait ^^.

    Répondre

Laisser un commentaire