Zep, impertinent et facétieux au Palais des Beaux-Arts!

Ça y est, l’Open Museum #3 a été lancé jeudi soir! J’ai eu la chance d’avoir un aperçu en avant-première mercredi, lors de la Preview Bloggers (1ère édition). Vous allez me dire, c’est bien beau tout ça mais un « Open Museum », késako? Une porte ouverte? Non! Entrée gratuite? Pas tout à fait…  Il s’agit tout simplement d’une (ou plusieurs) personnalité invitée à partager sa vision des collections permanentes du musée. Pour la première édition, la musique était à l’honneur avec le groupe Air, pour la seconde édition, Donald envahissait le musée grâce au collectif InterDuck. Cette année, c’est Zep, le papa de Titeuf qui vient bousculer le Palais des Beaux-arts! Concrètement ça donne quoi? Je vous raconte…

IMG_3260
La Preview Bloggers a été l’occasion de rencontrer Zep ainsi que Bruno Girveau, le directeur du Palais des Beaux-arts (et de l’Hospice Comtesse) et de leur poser quelques questions. D’abord, d’où vient ce concept « d’open museum », quel est l’objectif recherché? Bruno Girveau nous explique que l’idée est d’apporter un regard nouveau sur les collections permanentes dans le but d’attirer un public différent, d’où l’intérêt d’inviter une personne ayant déjà une certaine notoriété. Pour faire venir des gens qui sont, souvent, impressionnés par la façade du Palais des Beaux-arts et n’osent pas entrer, il faut leur montrer une nouvelle facette et désacraliser le musée. l’Open Museum veut donc casser les codes et en finir avec l’image du musée institutionnel, guindé et parfois, poussiéreux.

Il semblerait, au vu des chiffres énoncés (dont je vous passe le détail) que les éditions précédentes aient été un véritable succès: plus de jeunes, un public nouveau etc. L’exposition de cette année confirmera-t-elle la tendance? Je le crois car elle a tout pour séduire! Zep, ayant eu le champ libre pour s’exprimer (on lui a posé la question), a décidé de s’amuser avec le musée et de partager quelques anecdotes de son cru sur l’histoire de l’art. Il nous explique qu’il a voulu représenter des « pensées », c’est pourquoi la plupart des dessins sont sous forme de projections qui apparaissent et disparaissent. Ça donne une expo ludique et déconnante (et l’occasion de bien se marrer). N’ayant vu qu’une petite partie de l’expo mercredi (un teaser!), j’y suis retournée samedi matin avec une amie.


Prévoyez un peu de temps pour visiter l’Open Museum #3 car des dessins de Zep sont disséminés dans tout le musée et en plus, une salle au sous-sol nous présente ses planches de BD, ses croquis, ses aquarelles. C’est une autre facette du dessinateur, plus intime, que l’on découvre: auteur de Titeuf mais pas seulement. Certaines planches de BD nous font rire, d’autres dessins sont plus poétiques et certains même engagés (notamment sur la question des migrants). Je me suis pas mal attardée dans cette salle où j’ai découvert un Zep qui réalise de très belles aquarelles (je ne le connaissais que comme l’auteur de Titeuf). 

Zep réussit le pari d’apprendre en faisant rire, ce qui n’est pas toujours chose facile! Entre humour et impertinence, il s’attaque à tous les départements et aux grands courants de peinture, qu’il revisite à sa sauce. Il évoque les selfies (vs les portraits), la nudité dans l’art religieux, l’élaboration des toiles, les transitions entre les courants artistiques ou encore l’apparition de la photographie et bien d’autres anecdotes toutes plus savoureuses les unes que les autres. Il joue avec les codes et même avec les tabous puisqu’il s’est amusé à dessiner sur une statue, elle prend ainsi vie sous les coups de crayon de l’expert!

Ce qui est intéressant, c’est que les projections ne sont pas les seules œuvres du dessinateur dans le musée, il a également réalisé quelques tableaux qui sont accrochés aux côtés de chefs d’œuvres. Si l’on ne fait pas attention on peut passer devant sans se rendre compte qu’il s’agit d’une revisite de Zep. Pour ne pas vous gâcher la surprise, je ne vous mets pas de photo de ces tableaux incognitos, à vous de les trouver…


Même si cette exposition est un véritable coup de cœur et que je la recommande chaudement, je soulignerai tout de même des petits bémols (qui j’en suis sûre seront corrigés rapidement). Tout d’abord, selon le guide des œuvres de Zep disponible à l’accueil, un plat à décors chinois aurait dû se trouver à proximité d’une assiette dessinée par le dessinateur dans la galerie des céramiques, mais nous avons beau eu faire le tour de la salle trois ou quatre fois nous n’avons jamais trouvé cette assiette! Elle était soit vraiment bien cachée soit simplement absente… le mystère demeure.

Ensuite nous avons repéré un ou deux couacs de projection à l’étage. Le dessin allant de pair avec le tableau de Monet « Le Parlement de Londres » se trouvait dans une autre salle et la projection sur les natures mortes n’avait rien à voir avec le tableau présenté en dessous (une scène religieuse). Sans leur contexte, les dessins perdent un peu de leur impact, dommage.


Ces petits soucis n’ont en rien gâché notre visite, nous avons souvent ri, beaucoup souri et nous sommes sorties véritablement conquises par cette revisite du musée. Zep a cette faculté de rendre les choses simples et décomplexées. Grâce à lui le musée devient un peu plus accessible et un lieu où l’on s’amuse. En tout cas, les plus jeunes semblent déjà conquis…

A noter que l’Open Museum #3 est gratuit pour tous les -18 ans! 
Infos pratiques ici.

3 réflexions au sujet de « Zep, impertinent et facétieux au Palais des Beaux-Arts! »

  • 21 mars 2016 à 20 h 27 min
    Permalink

    Evidemment, je suis totalement d’accord avec ton avis puisque j’y étais avec toi XD. Non mais vraiment, c’est une exposition géniale qui m’a totalement conquise. C’est ludique, c’est génial pour les petits comme pour les grands, on sourit, on s’amuse et on apprend. L’humour décalé de Zep est bien présent, on redécouvre aussi le dessinateur avec des facettes de lui qu’on connaît moins (notamment ce côté engagé). Dommage qu’on n’ait pas trouvé l’assiette mystère. J’ai beaucoup aimé la statue qui prend vie, c’était excellent. Une exposition à voir et à revoir 🙂

    Répondre
  • Ping : Quand la triste actualité s’invite dans l’art | Sorties culturelles à Lille

  • Ping : Open Museum #4, le Palais des Beaux-Arts remet le couvert!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :