Les rêves de grandeur des Blin de Barly

Si le Nord-Pas de Calais est connu pour être la région des musées et non celle des châteaux, nous en possédons tout de même quelques uns en bon état. Le château de Barly fait partie de ces monuments qui ont échappé à la révolution et aux deux guerres mondiales. En grande amatrice de vieilles pierres que je suis, il fallait que j’aille le visiter, je me suis donc dirigée vers les terres d’Artois, très curieuse. Alors, la visite vaut-elle le coup?

IMG_6599p

Je suis tombée sur ce château presque par hasard, je feuilletais le guide des Parcs & Jardins du NPDC et le parc du domaine y figure. Nous avons donc, avec une amie, décidé de faire le voyage afin de visiter l’endroit.

Le seul souci, c’est que nous avons trouvé pas mal d’infos contradictoires: sur certains sites il était écrit qu’il s’agissait d’une visite libre, sur d’autres d’une visite guidée. Par exemple, sur le site des parcsetjardins.fr il est écrit qu’il s’agit d’une visite libre. Alors oui et non, la visite du parc est libre mais ce n’est pas le cas pour la visite du château. Cela ne nous a pas empêchées de nous rendre sur place en nous disant « qu’on verrait bien ».

Et en effet, sur place on nous a informées qu’il nous fallait patienter 15min avant le début de la visite. Nous avons donc lu les panneaux qui racontent l’évolution du lieu, puis nous sommes sorties dans le parc. De la documentation nous avait été remise: le guide des Parcs & Jardins du NPDC, l’histoire de château et une sorte de lettre d’excuses expliquant, entre autres, pourquoi le miroir d’eau était vide. Cette lettre semblait être une réponse à des critiques sur le « jardin ».

Nous avons été un peu déçues, il est vrai, par le parc du château. Il est bien entretenu, il est agréable de s’y promener, on peut même s’asseoir sur un des bancs ou des transat installés, alors quel est le problème? Pour moi il n’a pas vraiment sa place dans la brochure Parcs & Jardins du NPDC ou celle des Parcs & Jardins de France, d’autant que sur ce dernier il figure sous le nom « Les Jardins de Barly ». En fait, le charme de l’endroit réside dans son château. Sans la belle bâtisse classique, le parc ne serait qu’une pelouse bien tondue avec de grands arbres et quelques massifs (bon, je suis un peu dure, les beaux bancs en bois lui donnent un petit charme de jardin à l’anglaise). Après il est vrai que comme le miroir d’eau était vide quand nous l’avons visité, tout de suite ça ne fait pas le même effet.
Néanmoins, s’il on en croit les informations de la brochure distribuée, le parc est destiné à évoluer (et à se fleurir?). Affaire à suivre…


Si le parc n’a pas répondu à toutes nos attentes, il n’en est pas de même de la visite du château. La visite commence avec la cour de ferme, la cour d’honneur (où on nous raconte l’histoire de Barly puis du château) et la chapelle. Nous étions déjà intéressées à ce point de la visite mais nous avons été véritablement conquises quand nous sommes entrées dans le château. Nous ne nous attendions pas à d’aussi belles pièces! Restaurées dans le style de l’époque, elles ont été meublées et décorées avec soin pour recréer l’atmosphère qu’il a pu y avoir et c’est réussi! Je ne vais pas m’étendre sur la déco des pièces et vous la décrire sur 3 pages, une photo vaut mille mots, je vous laisse donc admirer.

J’ai apprécié les petites anecdotes sur les pièces visitées ou les objets exposées (et leurs fameux possesseurs). Bravo à notre jeune guide (elle a même su répondre à mes insupportables questions, la pauvre). La visite (d’environ 1h) était intéressante et nous a beaucoup plu.

Les photos étant interdites à l’intérieur, je remercie Bernard Dragesco, propriétaire-gestionnaire du château, qui m’a gracieusement envoyé ces photos et permis de les partager avec vous.


L’histoire du lieu, contée par notre guide m’a parfois fait sourire, je vous en raconte une partie.

Le château est construit en 1780 par la famille Blin de Barly à l’emplacement d’une ancienne demeure seigneuriale. Ne vous laissez pas abuser par la particule, les Blin De Barly ne faisaient pas partie de l’aristocratie, même si Jean-Vindicien de Blin de Barly va essayer de rejoindre les rangs du gratin de la société (notamment grâce au mariage). Leur famille faisait partie des riches propriétaires terriens locaux mais ils ne possédaient pas de titre de noblesse pour autant. C’est d’ailleurs ce qui va sauver le château pendant la Révolution, cette fois, ce sera bien pratique pour eux de revendiquer leur absence de « sang bleu » [on appelait ainsi les aristos parce qu’avec leur peau ultra-blanche et si possible fine, leurs veines bleues ressortaient au niveau des tempes].

Un beau retournement de veste pour celui qui a fait graver ses armoiries (et ceux de sa seconde femme) sur le haut d’une porte dans l’escalier d’honneur…pas très républicain tout ça. Puisque ce n’était pas un aristocrate, il n’avait pas la fortune qui allait avec, certaines décos sont donc faites « au rabais » (tout est relatif) les balustrades ne sont pas en fer forgé mais taillées dans le bois et peintes d’un seul côté (un peu radin quand même). Bon, on lui pardonne d’avoir joué sur les 2 tableaux, il a sauvé son château, ce qui nous permet de le visiter aujourd’hui.


Si vous êtes de passage dans l’Artois, n’hésitez pas à faire un petit détour pour visiter ce château et les villages alentour qui possèdent également de belles bâtisses (Ferme-Château à Penin, allée et château à Givenchy-le-Noble).
Attention, le château de Barly ferme ses portes le 16 août! Infos pratiques ici

Une réflexion au sujet de « Les rêves de grandeur des Blin de Barly »

  • 20 juillet 2016 à 20 h 49 min
    Permalink

    Les photos que le propriétaire t’a envoyé sont canons ! Le château était vraiment splendide à l’intérieur, le travail de restauration est remarquable. C’est vrai que le parc n’est pas encore suffisamment aménagé pour être dans la brochure, mais les transats c’était vachement sympa quand même. Et notre jeune guide était vraiment super ! 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire