Sacrebleu, quelle idée!

Ce dimanche je me suis rendue à Arras pour faire un tour au marché de noël que je trouve assez sympathique. Puisque j’étais sur place, j’en ai profité pour visiter l’exposition du moment au musée des Beaux-arts d’Arras: Sacrebleu, le bleu dans les arts du Moyen-âge à nos jours. Le titre  est accrocheur et j’aime beaucoup l’affiche réalisée. Je trouve ça assez original de partir simplement d’une couleur pour monter toute une exposition autour et ça m’intriguait pas mal; j’étais donc curieuse de voir ce que ça pouvait donner, tant au niveau des œuvres, que de la scénographie. Au final, qu’est ce que ça donne?

banniere-sacrebleu

Il y avait pas mal de monde hier pour visiter cette expo puisqu’il s’agissait du premier dimanche du mois et que donc l’entrée était gratuite. Evidemment, je ne m’attendais pas à une expo de l’envergure de celles organisées en partenariat avec Versailles mais j’espérais tout de même une exposition riche, intéressante et pourquoi pas ludique ou interactive. Alors a-t-elle répondu à mes attentes?

En partie, oui. Il y a une belle collection d’œuvres qui sont présentées .J’ai apprécié notamment de pouvoir admirer certaines pièces d’origine chinoise du 14/15ème siècle.  L’exposition débute par une explication de la couleur bleue (Eh oui on peut « expliquer » une couleur, sa fonction de couleur primaire notamment) et les différentes méthodes de fabrication de ce pigment. « Qu’est-ce que le bleu? » est d’ailleurs le nom de la première partie de l’expo. Difficile de trouver des thèmes pour regrouper les œuvres entres elles quand ce qu’elles ont en commun sont leur couleur, leur pays d’origine, leur âge, leur sujet etc… Un grand nombre de possibilités s’offrent au commissaire de l’exposition.

Finalement en plus de ce premier thème, deux autres ont été choisis: « Le bleu, fait de société » et « Le bleu initiation au rêve« . La deuxième partie est celle qui m’a le plus intéressée (Serait-ce parce que c’était la partie la plus « historique »? Oh.. c’est sûrement une coïncidence! Ou pas.) Elle traite de l’aspect symbolique de cette couleur et l’évolution de la symbolique: d’abord lumière céleste, symbole du divin (pour la Vierge entre autres) puis emblème royal. Comme il est expliqué dans le livret de visite « l’emblème royal au fond d’azur fait du bleu une couleur noble et morale » (Vous n’étiez pas au courant que certaines couleurs sont immorales? Je vous laisse deviner lesquelles). Par la suite le bleu est repris par les révolutionnaires et devient symbole de la nation en intégrant le drapeau tricolore aux côtés du blanc et du rouge. Fin 19e, sa signification change totalement, le bleu, en tant que couleur froide, suggère la mélancolie. D’ailleurs à la fin de cette partie le Blues (musique triste par essence) est évoqué. (NB: en anglais « I’m blue » signifie d’ailleurs « je suis triste » ou « j’ai le cafard »…dans un contexte un peu particulier ça peut aussi vouloir dire « je suis suis bleu »…mais là il faut s’inquiéter de l’origine du phénomène.)

Ce qui est intéressant c’est l’étude de cette couleur pas uniquement dans l’art pictural ou les arts décoratifs mais également à travers la musique et les expressions de la langue française (j’en ai d’ailleurs appris une nouvelle! Je ne connaissais pas « l’heure bleue » qui équivaut à la période entre le jour et la nuit où le ciel se remplit presque entièrement d’un bleu plus foncé que le bleu ciel du jour) La juxtaposition d’œuvres anciennes à des œuvres contemporaines crée également un agréable contraste et une belle mise en perspective.

Dans la première partie (plutôt axée sur la technique) on trouve une importante collection de céramiques provenant principalement des fabriques locales ( Arras, Tournai, Delft et Sèvres) tandis que la dernière partie s’intéresse aux marines (paysages de bord de mer) et aux créations plus contemporaines. On est plutôt dans la partie rêveries, poésie. 

Globalement j’ai bien aimé cette exposition, je l’ai trouvée assez bien construite et certaines pièces exposées m’ont beaucoup plu. J’ai assez peu de bémols: je trouve la scénographie un peu « simple », les œuvres sont assez bien mises en valeur mais ça reste très classique, il y a peu (à mon goût) de mise en scène. De plus, elle se visite assez rapidement, j’en ai fait le tour en une demi-heure environ.

En tout cas si vous allez faire un tour à Arras (pour aller au marché de noël?) n’hésitez pas à faire un tour au musée des Beaux-arts, l’expo est sympa!

Infos pratiques ici.

2 réflexions au sujet de « Sacrebleu, quelle idée! »

  • 28 décembre 2016 à 15 h 20 min
    Permalink

    Tu ne m’avais pas parlé de cette exposition, ça a l’air sympa ! Evidemment qu’il y a des couleurs immorales, tu le sais bien, ce sont tes couleurs préférées 😉 C’est original de partir d’une couleur en tout cas, je suis assez intriguée !

    Répondre
    • 1 janvier 2017 à 20 h 31 min
      Permalink

      Ce sont des accusations absolument scandaleuses! :p
      Mais le concept est intéressant oui ^^

      Répondre

Laisser un commentaire