La battle des marchés de Noël

Noël n’est plus qu’à quelques jours je ne pouvais donc pas ne pas écrire un article spécial ! Je vous avais dit que je reviendrais sur le marché de Noël d’Amiens, eh bien c’est une battle de marchés de Noël de la région que je vous propose. Je ne les ai quand même pas tous visités (pas encore) mais je vous en sélectionne trois : Lille, Arras et Amiens. Il s’agit des plus grands des Hauts de France a priori. Lequel a gagné mes faveurs cette année? Suspense!

banniere marches de noeljpg

Lille, son marché et sa grande roue.

Commençons par Lille : vous en avez probablement tous arpenté les allées et elles vous sont peut-être devenues familière et pour cause, le marché de Noël de Lille se renouvelle assez peu. C’est une des principales critiques que j’ai à lui faire avec sa taille. On y trouve pourtant 83 chalets, ce n’est pas rien. Il occupe toute la place Rihour (qui n’est pas immense, du coup forcément ça limite les possibilités) et est assez ramassé (ça permet de le décorer avec de jolies guirlandes lumineuses qui le recouvrent entièrement).

Le point positif (qui est totalement personnel, certes) c’est qu’on trouve quelques chalets qui sont vraiment dans l’esprit de Noël (santons, bonnets, décorations) alors qu’on en trouve de moins en moins sur l’ensemble des marchés de Noël. Il y a une sorte de standardisation qui est bien dommage puisque d’une ville à l’autre on retrouve parfois les mêmes stands, or ce n’est pas le but (c’était la minute coup de gueule). Mis à part ces objets typiquement « Noël », on y trouve aussi à manger (à consommer sur place ou à offrir comme du miel etc.), à boire (vin chaud ou sachets de thé), des objets d’artisanat (bijoux, chaussettes, travail du bois, casse-têtes…) et des produits naturels (plantes, savons etc.)

En plus du marché on trouve quelques attractions pour petits et grands: la grande roue (véritablement immense, j’en cherche toujours une plus haute…je n’ai pas encore trouvé!), la chenille (alors je ne l’ai jamais testée mais j’ai vu qu’elle datait de 1922 et elle a un charme fou comme elle est tout en bois) et d’autres attractions vers le Palais des Beaux-Arts (un petit train et un mini carrousel). La nouveauté de cette année c’est la patinoire, installée dans le grand hall de la chambre de commerce et d’industrie, c’est magnifique (mais petit, encore une fois). Auparavant on trouvait la patinoire à la gare St Sauveur (y est-elle toujours cette année? Je n’ai pas vérifié).

Bref, dommage qu’il soit si petit parce qu’à l’échelle de la ville, c’est plutôt modeste mais on peut parfois y dénicher quelques cadeaux sympas et surtout la grande roue est indétrônable!

Arras, ville de Noël.

Puisque je suis souvent frustrée par la taille du marché de Noël de Lille, je me rends (presque) tous les ans à Arras. C’est l’un de mes marchés préférés, non pas à l’échelle régionale mais nationale (bon alors certes, je ne peux comparer qu’avec les marchés d’Angers et de Mulhouse mais ça fait 2 régions de plus alors ça compte).

Situé sur la grand place, il est bien plus grand que celui de Lille puisqu’on y trouve jusqu’à 130 chalets (il a encore été agrandi cette année). Presque tout est regroupé au même endroit: chalets et attractions. Seule la maison du Père Noël (so cute!) est sur la place voisine. Le décor de la façade des maisons est déjà sublime mais avec ses petits chalets de bois, ses tapis rouges, ses attractions qui font penser aux marchés de Noël allemands (comme la crèche verticale) et ses illuminations, c’est la féerie de Noël qui s’empare de la ville. (Cette année j’y suis allée en début de matinée, je vous montre donc quelques photos de nuit que j’avais prises l’année dernière). Je laisse les photos parler d’elles-mêmes.

Pour les pros de la glisse, la patinoire au fond de la place est assez grande. Pour vos petits anges (ou petits monstres si vous leur donnez à manger après minuit), un nouveau manège en forme de sapin s’ajoute à ceux qui étaient déjà présents l’année dernière: le joli carrousel, la grande (petite?) roue et la piste de luge.

Amiens, 2km de marché et des illuminations.

Cette année pour la première fois j’ai visité de marché de Noël d’Amiens. J’en avais déjà entendu parler l’année dernière puisqu’au niveau régional (la nouvelle région), c’est un des plus grands: 130 chalets comme à Arras, les deux sont vraiment en concurrence!

Contrairement aux marchés d’Arras et de Lille, les chalets de celui d’Amiens ne sont pas regroupés sur une place mais sur une grande artère piétonne. Je n’y suis pas tellement habituée mais pourquoi pas, ça permet de vraiment étendre le marché et comme c’est déjà piétonnier, ça ne pose pas de soucis (si ce n’est que je l’ai visité un samedi après-midi et que c’était noir de monde alors pour circuler c’était compliqué). Encore une fois on y trouve de tout: à boire, à manger, de quoi faire des jolis cadeaux… Il y a une partie chalets associatifs (ils ne sont pas rouges comme les autres mais blancs), j’y ai trouvé de très beaux bijoux faits par des berbères souffrant de handicap.

Qu’est ce qu’on trouve en plus sur ce marché de Noël? Il y a vraiment beaucoup d’attractions pour les plus jeunes et on trouve des espaces de déambulation: les tableaux d’automates (un peu comme ceux à Lille en face de l’opéra mais il y en a plus) et surtout une forêt enchantée très mignonne. Sur une petite place des sapins forment un parcours où ont été créés des tableaux autour du thème de l’hiver et de Noël: les soldats de plombs, la famille de pain d’épice, Olaf (une vraie rock-star!), des ours blancs et la famille playmobil qui fête Noël. C’est vraiment très mignon et a beaucoup de succès (tous les enfants veulent une photo avec Olaf, ce cher bonhomme de la reine des neiges. Bon par contre ceux qui ont fait la crèche n’ont pas compris que le petit Jésus naît le 25 décembre (il était déjà dans sa mangeoire) et que c’est de là que vient Noël… il faudrait peut-être leur expliquer?

Ce qui peut faire pencher la balance du côté d’Amiens, c’est l’illumination de sa cathédrale à 19h (enfin 19h10 parce qu’ils sont pas franchement ponctuels). La splendide façade est colorée pour recréer ce à quoi elle devait ressembler lors de sa construction: à l’époque les statues étaient peintes et non pas brutes, ce qui donne un tout autre style à l’édifice. Malheureusement comme je devais reprendre le train je n’ai vu que le tout début des illuminations mais c’est vraiment bien fait! (ici seul le bas est en couleur puisque c’est le début).

 


Alors plutôt Arras ou plutôt Amiens? Honnêtement difficile de choisir. Si vous n’êtes jamais allés à Amiens c’est l’occasion de découvrir la ville: sa cathédrale (classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO), son quartier St Leu avec ses canaux, la maison Jules Verne et le musée de Picardie (qui va bientôt fermer pour travaux).

Pour les Lillois frustrés du marché de Noël, Arras est plus près et très facilement accessible en train et il est vraiment très beau.
Les deux sont à peu près au même niveau. Pour Lille, peut mieux faire: 80 contre 130, il n’y a pas photo.

3 réflexions au sujet de « La battle des marchés de Noël »

  • 28 décembre 2016 à 15 h 10 min
    Permalink

    Le marché de Noël d’Arras était vraiment génial cette année, les manèges, les stands, ils se sont surpassés. Et il y a aussi la magie de la place qui fait beaucoup. Après je suis d’accord, c’est dommage de trouver des stands qui n’ont rien à voir avec Noël, un peu de respect pour la tradition enfin ! J’ai bien envie de découvrir le marché de Noël d’Amiens après cet article, ce sera pour l’an prochain. L’illumination de la cathédrale, ça doit vraiment être magnifique, dommage que tu n’ai pas pu tout voir !

    Répondre
    • 1 janvier 2017 à 20 h 33 min
      Permalink

      J’ai enfin trouvé un marché de Noël où l’esprit de la fête est totalement respecté: à Colmar! C’est le plus beau que j’ai visité mais en même temps, c’est l’Alsace, alors forcément… ^^

      Répondre
  • Ping : Une exposition impériale!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :