Une pause dans le temps à Gerberoy

Nous voilà déjà en mai, avec le printemps bien entamé et qui dit mai, dit réouverture de nombreux jardins. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? Je ne vais pas vous parler d’un jardin (du moins, pas seulement) mais de tout un village qui a un je-ne-sais-quoi de magique. Il s’agit de Gerberoy, classé dans la liste des villages les plus beaux de France. Et à juste titre! J’ai visité cet endroit fin juillet l’année dernière mais la période idéale est-selon moi- plutôt mai/juin pour voir les roses à leur apogée (d’où l’article un peu tardif). Mis à part les roses, où réside le charme de ce village de l’Oise? Wait and see…

banniere gerberoy

Maintenant que la Picardie fait partie de la même région dans les Hauts-de-France, Gerberoy est devenu patrimoine régional et ce n’est qu’à 2h de Lille (ou 2h15 selon l’itinéraire). Bref, c’est parfait pour une petite excursion (sur la journée ou sur un week-end, prolongé ou non).

J’ai entendu parler de ce village grâce à une amie qui s’y était rendue une année auparavant. Elle m’avait fortement recommandé l’endroit, et pour cause, c’est vraiment très beau. Je n’ai pas eu énormément de chance quand j’y suis allée puisque le ciel était gris (en plein mois de juillet, je penche pour la théorie du complot) mais nous avons tout de même bien profité du lieu.

Une balade hors du temps

C’est le genre d’endroit qu’on aime visiter tranquillement, sans se presser. Un endroit où l’on se promène dans les rues en admirant la préservation de l’habitat ancien: ruelles pavées, anciennes maisons en torchis et à pans de bois ou les vestiges des anciennes fortifications. C’est aussi surtout un endroit très coloré, grâce aux fleurs bien sûr mais également aux maisons dont certaines sont assez colorées (notamment celles à pans de bois turquoise… ou bleu ciel puisque apparemment j’ai une appréciation des couleurs un peu personnelle).

Ce village (très peu peuplé, environ 100 habitants) possède un charme fou. Le calme du lieu, l’architecture préservée et le peu de voitures qui circulent font qu’on a l’impression d’être dans une bulle, à l’écart de l’agitation habituelle (surtout pour ceux qui vivent en ville).

Un peu d’histoire…

Gerberoy est une ancienne cité médiévale (d’où les fortifications) tombée dans l’oubli pendant un moment jusqu’à ce qu’un peintre impressionniste, Henri Le Sidaner, s’installe dans le Beauvaisis sur les conseils de Rodin (oui ce sculpteur plus ou moins connu qui a fait deux trois trucs pas mal).

Le céramiste picard Auguste Delaherche l’invite à visiter Gerberoy et, conquis, Le Sidaner y achète une maison, adossée à la collégiale. Au fur et à mesure il achète des parcelles de terre pour agrandir son jardin. Il divisera ce jardin en trois parties: le jardin blanc, la roseraie avec son atelier d’été et le jardin jaune et bleu où il construit, sur les ruines de l’ancien château-fort, le Temple de l’Amour, réplique de celui qui se trouve au Petit Trianon à Versailles (ça fait un petit moment que je ne suis pas allée à Versailles, alors je vais les croire sur parole pour ce qui est de l’exactitude de la reproduction).

De nos jours, le jardin existe toujours et est entretenu par l’un des descendants du peintre. On peut le visiter et je le recommande. C’est un jardin tout en hauteur qui donne une très belle vue d’un côté sur le village, de l’autre sur les alentours. Fleurs, sculptures, chemins sont habilement arrangés et en font un jardin très agréable, coloré et plutôt intimiste.

A part se promener que faire?

Il est clair que flâner dans ces rues pavées est l’activité principale et pour tous les amoureux des vieilles pierres comme moi c’est un vrai régal pour les yeux (même par temps maussade). Mais il y a aussi d’autres choses à voir et d’autres choses à faire.

-Il y a deux jardins que vous pouvez visiter: celui d’Henri Le Sidaner dont je viens de vous parler mais également le jardins des ifs, dont l’ouverture est plus récente.
La collégiale Saint-Pierre est visitable, vous pouvez y jeter un oeil.
-Il y a aussi un musée il me semble, mais il était fermé quand nous y sommes allées.Il abriterait un ensemble d’objets hétéroclites: archives, poteries, objets anciens et tableaux d’artistes.
-Vous pouvez également trouver des galeries d’art qui exposent quelques artistes et pas uniquement des peintres, des sculpteurs ou des céramistes mais également de la poterie ou des créateurs de bijoux…

Et pour les petites (ou grosses) faim?

On trouve de quoi se restaurer sur place et de nombreux endroits avaient l’air charmants mais finalement nous avons opté pour l’atelier gourmand de Sophie, un endroit Cosy avec des tables en extérieur. Il y a des restaurants pour tous les budgets et on trouve également des salons de thé. Bref, Vous pouvez y passer la matinée et y manger ou l’aprèm avec une pause sucrée. A vous de voir!

S’il vous reste un peu de temps, vous pouvez visiter Beauvais qui est tout près ou le jardin Van Deek dont je parlerai (probablement) plus longuement dans un prochain article.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :