Redécouvrez le monde des marionnettes

Il y a quelque temps j’ai eu l’occasion de visiter l’exposition Héros de fils et de bois à l’Hospice Comtesse. Cette expo retrace l’histoire des marionnettes dans la région: leur origine, leur évolution et les raisons de leur disparition progressive. Si, initialement, cela paraît être un thème enfantin, détrompez-vous, on apprend bien des choses et surtout que c’était là un divertissement d’adultes. Alors à voir ou à zapper?

blog heros de fils et de bois

Si l’on sait généralement que les marionnettes font partie de la culture populaire des villes industrielles, comme Lille et Roubaix, ce que l’on sait moins c’est que ce divertissement n’était pas destiné aux enfants mais bien à l’ensemble du public ouvrier. C’était un loisir par et pour les ouvriers. Ils étaient à la fois spectateurs mais aussi artistes sculpteurs de marionnettes et créateurs de scénettes (ce qui était un boulot monstre en plus de leur travail d’ouvrier puisqu’il fallait sans cesse se renouveler).

Je ne vais pas vous faire l’historique complet de l’apparition de ces marionnettes, l’expo le fait mieux que moi. Elle est d’ailleurs bien construite et très complète. J’avais beaucoup d’attentes: avec un sujet pareil il faut rendre l’exposition ludique et varier les pièces puisque s’il n’y a que des marionnettes ça peut vite être redondant voire barbant. Et surtout il faut leur donner vie sinon ça ne reste qu’un morceau de bois sculpté habilement.

Heureusement, ici ce n’est pas le cas: avec les 70 marionnettes, les costumes et accessoires, les affiches, peintures et photographies, la variété est là. Mais surtout, ce que j’attendais c’était les castelets (soyons francs, j’ai appris ce terme là-bas), c’est à dire les petites scènes sur lesquelles les marionnettes évoluaient puisque des marionnettes sans leur cadre ça perd une partie de leur histoire. En plus ça nous permet de voir un côté « coulisses » intéressant.

Héros de fils et de bois commence par nous expliquer l’histoire de la création des marionnettes et la localisation des divers théâtres à Lille et Roubaix, elle nous montre ensuite plusieurs exemples de castelets: l’un tout en longueur, l’autre plutôt en profondeur selon l’espace qu’avaient les marionnettistes. On apprend l’histoire de certaines familles qui s’étaient spécialisées dans ces divertissements.

On nous présente les différents types de spectacles et de personnages récurrents qui existaient, il y a d’ailleurs un ensemble d’affiches qui font la promotion des spectacles à venir. Ce qui est frappant avec ces affiches c’est qu’on croirait voir une affiche de théâtre de pièce moyenâgeuse (ou les vieilles affiches de films de cape et d’épée).  L’exposition se termine par les marionnettes plus récentes. On trouve d’ailleurs le fameux P’tit Jacques du jardin Vauban.

J’ai bien aimé la scénographie, elle est très sympa entre personnages dans leur contexte, scènes que l’on peut observer de plusieurs côtés, et la quantité d’objets exposés. Montrer les différentes étapes de la création d’une marionnette est une très bonne idée, on ne réalise pas bien la quantité de travail nécessaire pour créer rien qu’une seule marionnette.

J’ai trouvé vraiment très bien qu’à la fin de l’exposition les visiteurs puissent manipuler une marionnette à tringle pour voir comment elle peut bouger. Puisqu’après tout c’est le plus important, une marionnette immobile est un personnage endormi.

Vous devriez reconnaître sur ces photos quelques figures historiques et littéraires, je vous laisse les trouver

Si j’ai envie de pinailler et de me concentrer sur les points négatifs, je suppose que l’exposition aurait être plus ludique encore pour satisfaire les enfants. Ils ne peuvent véritablement toucher une marionnette qu’en toute fin d’exposition (un peu comme une récompense?). Ça aurait pu être bien qu’il y ait du matériel manipulable dans chaque salle, reproduction ou non.

Le cadre magnifique de la salle des malades est aussi particulièrement agréable, la magie opère à chaque fois quelle que soit l’exposition. D’ailleurs c’est une bonne idée d’avoir laissé une ouverture au plafond de l’expo pour pouvoir admirer ce plafond peint de toute beauté.

J’ai vraiment passé un bon moment en visitant cette exposition, je vous la recommande chaudement elle est intéressante pour petits et grands.

L’exposition se termine le 15 avril. Divers spectacles, temps forts et conférences sont organisés dans le cadre de l’expo. Vous trouverez le programme téléchargeable ici.

 

2 réflexions au sujet de « Redécouvrez le monde des marionnettes »

  • 25 mars 2018 à 17 h 09 min
    Permalink

    Te voilà de retour, c’est agréable de pouvoir te lire à nouveau ! Tu ne m’avais pas parlé de cette exposition ! Elle a l’air très sympa, surtout qu’honnêtement, j’en sais vraiment très peu sur les marionnettes…Dommage pour les enfants en effet, ça doit être frustrant d’admirer les marionnettes sans pouvoir les manipuler (oui, c’est l’enfant en moi qui parle). Il faut encore que je visite l’hospice Comtesse…

    Répondre
    • 26 mars 2018 à 17 h 00 min
      Permalink

      Oui elle est très sympa cette expo, tu peux en manipuler une mais pas toutes non (ça reste un peu fragile quand même et elles sont assez anciennes ^^).

      Répondre

Laisser un commentaire