Les plans-reliefs version 2.0

Ce week-end c’était la réouverture de la section des plans-reliefs au Palais des Beaux-arts de Lille. Un week-end gratuit pour que tout le monde puisse découvrir la restauration de ces plans et la nouvelle scénographie. Alors, franchement, les plans-reliefs, sympas ou poussiéreux?

20190316_111434p

Pour être tout à fait honnête, la première fois que j’ai vu les plans-reliefs, il y a quelques années, je me suis dis que c’était sympa ces maquettes, mais un truc un peu vieux et sacrément ramasse poussière. J’ai toujours été impressionnée par la minutie et l’ampleur des plans-reliefs (jusqu’à 51m² quand même!) mais je n’aurais pas passé des heures à les admirer.

Pour leur défense, ils n’avaient pas été restaurés depuis 1997 et comme je disais, c’est sacrément ramasse poussière, la preuve il a quand même fallu 10 mois et pas moins de 15 restauratrices pour leur refaire une beauté.

Alors maintenant qu’ils sont restaurés, qu’est-ce que ça donne? Eh bien suspense, parlons un peu histoire d’abord. Ils viennent d’où ces plans-reliefs? C’est Louis XIV (oui toujours lui) qui les a commandé. Il vient de conquérir les Flandres et il a bien envie d’avoir un meilleur aperçu de ses conquêtes donc hop on appelle Louvois le ministre de la guerre et Louvois, en bon ministre dévoué, s’en occupe (enfin, il passe commande). Il s’agit donc d’objets de stratégie militaires (histoire d’avoir une vue aérienne 3D pour préparer les plans de batailles) mais aussi de célébrations des récentes conquêtes

Si vous voulez l’histoire complète, Artosoir vous raconte tout ça dans son super article détaillé (d’ailleurs, elle, n’a pas oublié son appareil photo, alors profitez de clichés qui ne sont pas flous!)

Revenons au 21ème siècle, les plans-reliefs 2.0 ça donne quoi?

Ce que j’ai adoré:

  • L’espace de réalité virtuelle installé dans l’atrium est vraiment chouette. Vous vous installez dans un siège à roulette qui tourne (très important le siège qui tourne) puis des lunettes sur les yeux, un casque sur les oreilles et hop on est partis. Marie Manccini interpelle Louis XIV, son premier amour et lui demande de se souvenir de sa conquête de Lille. Là vous survolez le plan-relief de Lille. Puis vous plongez au cœur du plan en quête du diamant bleu de Louis XIV qui a disparu. L’idée est de suivre ce diamant dans le dédale des rues de Lille. L’expérience dure 10 min, n’hésitez pas à tester par vous-même.
  • J’avais de grandes attentes pour la nouvelle scénographie. J’ai apprécié la meilleure mise en lumière, les quelques espaces d’interprétation et notamment la matériauthèque qui vous permet de voir des éléments de maquette de très près.
  • Mais surtout, j’ai adoré le super écran tactile qui vous permet de voir en grand (très grand) quelques détails de plans-reliefs. C’est une des choses que j’attendais, pouvoir voir ces plans en détails.
  • La tablette tactile devant le plan de Lille qui permet de zoomer et d’avoir des explications sur les bâtiments visibles fait également partie des choses que j’attendais.
  • Et évidemment, les couleurs sont bien plus éclatantes maintenant, le travail de restauration est impressionnant.

Ce que j’ai moins aimé:

  • Je n’irai pas jusqu’à dire que la nouvelle scénographie est révolutionnaire. J’aurais aimé qu’ils aillent encore plus loin dans la scénographie notamment pour ce qui est de la possibilité d’explorer les plans de manière numérique. C’est super d’avoir mit une tablette tactile devant le plan de Lille. Choix logique mais pourquoi uniquement Lille? Manque de budget?

 

  • C’est frustrant d’être coincé si loin des plans-reliefs, coincés derrière les vitres. J’aimerais pouvoir m’avancer, me pencher ou, pourquoi pas, soyons fou, prendre un peu de hauteur pour le voir d’au-dessus. Bien sûr, il faut les protéger donc c’est compliqué mais j’aurais apprécié une touche d’innovation dans leur présentation.

Ce week-end il y a eu un monde fou pour la ré-ouverture, donc si vous voulez re-découvrir cette section du Palais des Beaux-arts plus au calme, n’oubliez pas que pour les lillois, le musée est gratuit tous les dimanches.

Laisser un commentaire