Défilé de mode médiévale à Hardelot

Le temps est splendide en ce moment, ça donne envie d’aller se promener, notamment sur la côte. Je vous emmène donc à Hardelot. Je vous avais déjà parlé du château d’Hardelot en octobre 2016 à l’occasion de l’exposition Les modes au temps de la reine Victoria. Cette fois-ci, le château Hardelot nous replonge dans la mode, mais bien plus ancienne puisque l’expo aborde la tenue médiévale des « Chevaliers et Nobles dames ».

20190330_164051

Je ne vais pas trop m’attarder sur les intérieurs du château et l’histoire de sa reconstruction puisque je vous en avais parlé dans l’article précédent, je vais donc me concentrer principalement sur l’exposition et son lien avec le château.

Un brin de contexte historique

Entre l’époque Victorienne (19ème, début 20ème) et le Moyen-Âge, il y a un sacré écart alors, quel est le lien entre ces deux époques et quel est le lien avec le lieu? Comme je l’avais évoqué précédemment, le château actuel a été reconstruit (au 19ème) sur les fondations d’un château fort médiéval en pierre datant du 13ème siècle. C’est le comte de Boulogne qui fait construire ce château à la demande de son père, le roi de France Philippe-Auguste, qui souhaite conforter sa position au Nord (l’Angleterre est si proche et les relations France-Angleterre restent tendues).

Le château, imposant avec pas moins de 10 tours reliées par des courtines, est composé d’une grande salle (pour les banquets), d’un logis seigneurial, d’une chapelle, d’une salle des chevaliers, de prisons, de cuisines mais aussi, plus étonnant et signe de richesse, d’une vaste salle de bain et d’étuves (et oui, à l’époque on était relativement propre, c’est après que ça se dégrade sérieusement).

L’exposition renvoie donc logiquement aux tenues que pouvaient arborer les chevaliers et nobles dames de cette époque dans la grande salle du château, à l’occasion d’un banquet par exemple. Alors que l’exposition précédente renvoyait à la période de reconstruction du château, cette exposition aborde plutôt sa première vie.

[si vous souhaitez en apprendre plus sur l’histoire du château, notamment pourquoi a t’il été détruit? Rendez-vous ici et ]

L’exposition

L’exposition nous présente un beau panel de l’habillement des nobles gens de 1380 à 1490, tel qu’il a pu exister dans les intérieurs du château d’Hardelot. On peut y admirer à la fois des tenues civiles (hommes et femmes) et des pièces d’équipement militaire (d’où le nom de l’expo).

Comme son nom l’indique, l’exposition aborde principalement l’habillement de la noblesse et de la bourgeoisie, pas tellement des gens du peuple (un peu en début d’exposition tout de même). Il aurait pu être intéressant d’aborder plus longuement cet aspect, mais c’est tout simplement parce que l’exposition est pensée sous l’angle du vêtement et la mode comme marqueur du statut social: les couleurs, les matières (fourrure, soie) et l’ampleur des vêtement indiquent le statut social des individus. Les traînes et longues manques montrent bien que la personne a suffisamment d’argent pour pouvoir acheter autant de tissu. Les couleurs vibrantes qui requièrent des teintures, coûtent, bien sûr plus cher que les couleurs naturelles.

On apprend d’ailleurs que c’est à cette époque qu’apparaît le phénomène de mode. Les silhouettes se transforment et les critères esthétiques évoluent à la fin du Moyen Âge. Les hommes abandonnent la robe (seul les hommes « sages » en portent: savants etc.) Pour les femmes, la robe à ceinture apparaît avec un décolleté en V bordé de fourrure ou de soie, une traîne et la coiffe est très (trop?) travaillée (franchement certaines sont un poil too much, jetez un œil à la frise chronologique en 1460…). Je ne vous parle même pas de la mode de se raser le haut du crane pour avoir un très grand front…Ah les joies de la mode.

A cette époque, la tenue consiste principalement en une accumulation de couches (histoire d’avoir bien chaud), et le corset n’avait pas encore fait son apparition, les femmes étaient donc bien plus libres de leur mouvement et les silhouettes plus naturelles.

Vous vous en douterez, des tenues de cette époque ne peuvent pas être d’origine. D’ailleurs il est bien noté sur l’affiche « exposition de costumes ». D’où proviennent donc ces pièces incroyables? C’est La Dame d’Atours, « une entreprise artisanale de métier d’Art dont la vocation est de faire revivre les modes d’autrefois, de l’Antiquité jusqu’aux Années 30″, qui fournit les costumes et accessoires de l’exposition. C’était d’ailleurs également eux pour l’exposition sur les costumes de l’ère Victorienne. Ils fournissent un travail assez incroyable.

En conclusion

La scénographie est simple mais efficace: des tenues bien mises en valeur, quelques reconstitution (une échoppe de tailleur notamment). C’est une exposition très familiale: un livret jeu a été créé pour les enfants et un espace leur est dédié où ils peuvent fouiller dans les malles aux costumes de déguiser et prendre des photos sur un trône ou un cheval à bascule.

Par contre attention, cette expo se fait très rapidement donc je vous conseille de coupler visite du château, visite de exposition et visite des jardins ou alors de faire une des nombreuses activité/ visites guidées proposées. 

L’expo est visible jusqu’au 2 juin.

N’hésitez pas à profiter des jardins du château, c’est agréable de s’y promener en ce moment et ça vous permet de découvrir le château sous un nouvel angle. Et si après toute cette marche vous êtes fatigués, le salon de thé a ré-ouvert ses portes.

Une réflexion au sujet de « Défilé de mode médiévale à Hardelot »

Laisser un commentaire