Les Misérables, le retour

Vous le savez (si vous avez lu mes précédents articles), je suis fan de l’histoire des Misérables et j’adore la ville de Montreuil-sur-mer, du coup forcément quand les deux sont combinés, c’est parfait. Alors non, je ne vais pas revenir sur le son et lumière, j’en ai déjà parlé et maintenant qu’on est en automne et que la grisaille revient, ce n’est pas la saison pour regarder un spectacle en extérieur (du mois, pas dans le NPDC). Par contre, s’aventurer au sommet d’une tour à l’approche du 31 octobre c’est plus dans le mood, non? Pas d’esprit frappeur à l’arrivée (enfin normalement) mais l’expo “Montreuil-sur-mer au temps des Misérables”. Alors, Hugo es-tu là?

banniere-les-miserableshalloween

Comme je le disais dans mon précédent article, c’est les vacances (en tout cas pour certains), l’occasion d’aller se balader un peu. Montreuil, ce n’est pas très loin et c’est sur la route de la côte d’Opale pour ceux qui veulent aller respirer un peu d’air marin.
En réalité, j’ai vu cette expo il y a quelque temps déjà, au moment du vernissage, cet été. Située dans la tour de la reine Berthe, elle a démarré le 1er juillet et se clôturera le 30 novembre.

Le lieu

Cette tour porte dite de la reine Berthe est un témoin de la forteresse du Moyen-âge (début 13ème) érigée par Philippe II Auguste. Elle est donc l’un des plus anciens vestiges de la citadelle avec la tour blanche. Pourquoi ce nom de “reine Berthe”?

Berthe de Hollande épouse le roi des Francs Philippe Ier en 1072 et qu’apporte-t-elle dans sa dot? Montreuil-sur-mer évidemment. Alors si au début ça ne va apparemment pas trop mal entre les époux, ça finit par se gâter puisque après 20 ans de mariage (et 5 enfants) Philippe Ier la répudie. Il semblerait que ses quelques kilos en trop ne satisfaisaient plus le roi (surtout qu’il voulait se remarier); mais officiellement, le motif était la consanguinité (même si ça ne l’avait pas gêné pendant 20 ans, mais bon, passons). Suite à sa répudiation, elle est exilée au château royal de Montreuil-sur-mer, sur les vestiges duquel fut construite cette fameuse tour 3 siècles plus tard. Elle y meurt le 30 juillet 1094 de causes naturelles ou de poison, on ne sait pas.

Sa chute fut apparemment prédite par Saint Arnould, évêque de Soissons. La reine avait fait déposer sans motif un certain Gérald, abbé de Saint-Médard. Saint Arnould la supplia de ne pas s’immiscer dans le gouvernement de l’Église, et de ne pas remplacer un saint abbé par un intrus. Berthe usa de violence et menaça de chasser Gérald de force. En réponse, Arnould lui dit:

« Croyez-moi, madame, ou plutôt croyez l’esprit saint qui m’inspire. Dieu vengera son serviteur : si Gérald est chassé, vous-même serez privée du trône, et vous mourrez dans la misère et le mépris ».

Coup de bol ou clairvoyance?

L’exposition

Loin du Moyen-âge, l’exposition nous transporte au 20ème siècle, époque des Misérables. Les personnages du roman de Hugo y sont décryptés, aussi bien les héros que ceux plus secondaires (voire du troisième plan). Organisée par thème, l’expo met en parallèle la catégorie sociale des personnages et contexte historique de la ville. Quelles sont les similitudes entre l’oeuvre de Hugo et les faits historiques dont on a gardé des traces à Montreuil-sur-mer? Clairs et concis, les textes se lisent très facilement.

Il faut souligner qu’il s’agit autant d’une expo photo que d’une expo historique. Benoît Bremer, photographe a réalisé de magnifiques portraits des acteurs et figurants du son et lumière Les Misérables en contextualisant le personnage qu’ils incarnent et c’est vraiment réussi. Les postures, les costumes, les décors et le jeu de lumière, tout est là. C’est d’ailleurs surtout pour les photos que j’y suis allée, j’adore le travail qu’il a réalisé.

Bien sûr, c’est une expo dont on a vite fait le tour, il s’agit d’un complément à la visite de la citadelle, elle est d’ailleurs comprise dans le prix. En tout cas, si vous voyez une belle journée d’automne se profiler à l’horizon, n’hésitez pas et allez flâner à la citadelle et dans la ville, les couleurs mordorées de cette saison sont toujours un plaisir pour les yeux.

1 réflexion au sujet de “Les Misérables, le retour”

  1. Moralité de cette histoire, ne surtout pas embêter un Saint ! L’histoire de la reine Berthe apporte un petit charme supplémentaire à la citadelle il faut bien l’avouer. Et Montreuil sur Mer en automne, c’est une belle ballade assurée !

Laisser un commentaire