Dans l’ombre de sa grande soeur

Il y a de ça un an (presque jour pour jour d’ailleurs) je vous avais parlé de la fameuse maison Coillot connue des amoureux de l’art nouveau. Elle figure sur les guides touristiques de Lille et fait partie de l’une des attractions patrimoniales de la ville. Elle est en effet remarquable, mais il ne s’agit pas de la seule maison d’art nouveau de Lille, loin de là. Aujourd’hui, je vous parle de celle qui n’est pas sous le feu des projecteurs, le vilain petit canard colvert qu’on ne remarque pas forcément… (oui, il est possible que j’exagère légèrement).

banniere-maison-horace-pouillet

Il n’est pas tout à fait juste de dire que cette maison ne figure pas sur les guides puisqu’elle apparaît sur le Guide d’architecture de la Métropole Lilloise mais je le considère pas réellement comme un guide touristique. Il ne présente pas les attractions touristiques de la métropole mais uniquement son patrimoine qu’il classe par catégories (comme son nom l’explique en fait…pas de feintes). C’est donc logique qu’elle y figure de par sa singularité architecturale.

Mais de quelle maison suis-je donc en train de parler? Vous êtes peut-être déjà passé à proximité du bâtiment en allant du centre vers le Vieux-Lille mais comme elle se situe dans une petite rue, il est possible que vous l’ayez loupée (surtout que tout le monde ne marche pas forcément le nez en l’air). Alors pour ceux d’entre vous qui ne sont jamais allés dans la rue du vert-bois il s’agit d’une ruelle reliant la rue de l’hôpital militaire au square Foch, elle est parallèle à rue Nationale. Contrairement à la maison Coillot, elle est en plein centre (2 rue du vert-bois).

Son histoire

 Il s’agit de la réalisation d’Horace Pouillet pour… lui-même (on n’est jamais mieux servi que par soi-même, non?).C’était à la fois sa maison et son agence (donc sa vitrine “regardez ce que je sais faire” en fait). Architecte lillois, il a conçu nombre des villas au Touquet qui sont à présent classées. Même si, justement, je suis allée y faire un tour dernièrement je n’ai pas pris de photos, je ne peux donc pas vous montrer… c’est l’occasion pour vous d’y passer un week-end pour admirer ces jolies demeures début du siècle dernier.

Sur sa maison de Lille on repère immédiatement le style architectural du début 20ème d’inspiration art nouveau. Les arabesques et le travail de ferronnerie si caractéristiques de ce style sont bien là (porte d’entrée, rembarde au balcon…) et lui donnent fière allure. Par contre, elle n’a vraiment rien à voir avec sa grande sœur, plus connue, qui est bien plus extravagante dans la construction de la façade. Et pourtant, Horace Pouillet a collaboré avec Hector Guimard sur la construction de cette fameuse maison Coilliot. On ne pourra pas l’accuser de plagiat! Pour le côté tape-à-l’œil (ma maison c’est la plus belle), M. Pouillet a opté pour une brique vernissée-verte, histoire de se démarquer des maisons voisines.

Si on reste dans un style art nouveau on sent l’influence de l’art déco qui arrive puisque on retrouve plus de lignes droites, et de dessins géométriques (notamment dans le joli vitrail de la fenêtre au dessus de la porte d’entrée ou les grilles au rez-de-chaussée). En tout cas avec de si grandes fenêtres, la maison doit être très lumineuse et agréable à vivre! On se demande à quoi peut bien ressembler l’intérieur…

Laisser un commentaire