L’Open Museum #6 MUSIC a ouvert ses portes!

La nouvelle édition de l’Open Museum du Palais des Beaux-Arts de Lille a ouvert ses portes les 15 juillet, je suis allée à sa découverte lundi dernier. Le principe de l’Open Museum est simple (et efficace): la collection permanente est revisitée par un artiste ou sous le prisme d’un autre genre artistique. Cette année, c’est la musique! Le PBA nous propose d’écouter la “petite musique intérieure” qu’évoquent les peintures, les sculptures ou même l’ambiance d’une salle. Je vous emmène dans cette bulle musicale.

J’ai toujours plaisir à découvrir les expos Open Museum du Palais des Beaux-arts, je les trouve toujours très créative. D’ailleurs, mis à part l’édition #2 (avec le collectif interDuck), je les ait toutes vues et j’ai toujours été conquise (mention spéciale pour la #3 avec Zep et la #5 avec les séries!) par ces expos modernes et originales.

Les Exposition Open museum sont une façon de redécouvrir les collections permanentes sous un autre jour mais également de les rendre plus accessibles à tout type de public. Faire rentrer Game of thrones, the handmaid’s tale ou Doctor Who au Palais des Beaux-arts c’est le dépoussiérer et montrer qu’il peut être moderne, avec cette édition consacrée à la musique, c’est pareil.

N’imaginez pas que vous n’entendrez que du Händel, du Strauss, Bizet ou du Debussy (il y en a, bien sûr mais ça colle tellement bien à certaines œuvres), certaines œuvres sont mises en relation avec du David Bowie, Nina Simone, Agnès Obel ou Woodkid. D’ailleurs j’ai adoré l’association Riverside d’Agnès Obel avec le tableau du Parlement de Londres de Monet: mis à l’écart dans une pièce avec ambiance tamisée, là pour le coup on est vraiment dans une bulle avec ce tableau, c’est vraiment réussit.

Chaque oeuvre ou salle est mise en relation avec deux à quatre morceaux de musique, d’où la variété des genres proposés : musique éclectique, classique, jazz, rock, pop, rap, world, soul… La sélection a été établie avec la complicité artistique d’Alexandre Bloch, Directeur musical de l’Orchestre National de Lille, les raisons de son choix sont généralement expliqués sur les grands cartels reposant sur des chevalets de bois (jolie muse en scène et pour le coup, on les voit de loin!).

Ne vous imaginez pas les grandes salles du PBA avec juste quelques musiques de fond qui passent en boucles, ce n’est pas l’idée. Le but de la scénographie est de faire sortir le décor du cadre jusque dans la salle du musée, vous pourrez donc vous poser dans un jardin, sur des ballots de pailles, sur des poufs… et vous plonger totalement dans l’ambiance du tableau avec un casque sur les oreilles ou en écoutant la musique diffusée par les amplis. Vous pourrez aussi vous poser dans les fauteuils et canapés (super moelleux) disposés sur des plateformes tournantes (oui, oui tournantes) afin d’admirer toute la salle, assis en son centre, des écouteurs sur vos oreilles.

En résumé, deux types d’écoute: musique ambiance ou avec écouteurs (personnels) et trois types d’ambiances: salle à l’écart avec lumière tamisée, décor sorti du tableau ou canapés sur plateforme tournante.

Quelques petits bémols:

  • l’oeuvre originale de Jean-Michel Jarre dans la galerie peinture moderne était en panne (et depuis samedi apparemment) donc nous n’avons pas pu en profiter. J’imagine qu’elle sera vite réparée, je reviendrai probablement pour pouvoir l’écouter.
  • Les musiques passent en boucle mais une fois la boucle terminée, il y a quelques minutes de silence. Ce laps de temps est peut être un poil trop long puisque dans la galerie des céramiques nous avons eu le temps de faire le tour sans entendre aucune musique. Si vous prenez votre temps, ce problème est résolu mais avec le créneau de 16h, nous manquions un peu de temps.

Attention, pensez bien à prendre vos propres écouteurs. On peut vous prêter des casques à l’accueil mais le nombre et limité (et covid oblige, autant éviter). La dernière option est les écouteurs qui sont en vente à la boutique.

Prévoyez du temps devant vous pour bien profiter des 16 points de visite en musique, comptez entre 2 et 3h de visite afin de pouvoir profiter.

Informations utiles:

  • l’exposition sera visible jusqu’au 11 janvier 2021 donc vous avez le temps d’organiser votre visite
  • le tarif plein est de 7€ mais pour tous les moins de 30 ans c’est 4€! Et, surtout, c’est toujours gratuit tous les dimanches pour les lillois, lommois et hellemois (et pour tous le 1er dimanche du mois).
  • Ce sera également gratuit pendant les journées du patrimoine les 19 et 20 septembre.
  • Covid oblige, pensez bien à réserver votre créneau de visite en ligne.
  • Vous pouvez participer à la playlist du public: recherchez le titre que vous inspire une oeuvre ou une salle, proposez-le et il fera peut-être partie de la nouvelle playlist proposée du 14 au 30 novembre prochain!

En bref: je vous recommande cette nouvelle édition de l’Open Museum, gros coup de cœur pour les décors sortis des tableaux, c’est très réussi et ça rend le musée beaucoup plus chaleureux! 

Si vous souhaitez vous remettre en mémoire les précédentes édition d’Open Museum, voilà les liens des articles:

(Je n’avais pas encore créé le blog lors de la première édition, et je n’ai pas vu la seconde édition)

OPEN MUSEUM #3 : Zep (le dessin BD)

OPEN MUSEUM #4: Alain Passard (la cuisine)

OPEN MUSEUM #5: les séries

Laisser un commentaire