J’ai testé pour vous … un concert à la bougie

Cela faisait quelque temps que je voyais passer les annonces pour les concerts à la bougie. Le concept me plaisait bien : quelques instruments, la musique à la lueur des bougies…tout de suite, cela crée une ambiance spéciale. Quand j’ai vu qu’il y avait au programme la musique de Yann Tiersen, j’ai craqué et j’ai réservé mes billets. Je vous partage donc mon expérience et vous donne un petit aperçu.

Pour ceux qui se demandent « mais qui est Yann Tiersen »? Vous avez forcément déjà entendu l’une de ses musiques. Il est particulièrement connu pour avoir composé la bande originale du Fabuleux destin d’Amélie Poulain. Vous avez probablement déjà entendu la valse d’Amélie ou comptine d’un autre été. Je me souviens avoir beaucoup écouté la B.O (le CD sur la chaîne hifi, presque un autre temps). Quand j’ai vu que ces musiques seraient jouées au piano à la lueur des bougies, j’ai sauté sur l’occasion de passer une belle soirée en musique avec une amie.

Des bougies?

Alors, je vous rassure tout de suite: il ne s’agit pas de vraies bougies. Ce serait beaucoup trop dangereux vu le nombre utilisé et la quantité de personnes réunies (nous étions près de 400 personnes hier). D’autant que l’endroit choisi est une église, l’église Saint-Maurice, en plein centre de Lille. L’idée n’est pas de réduire en cendres une église qui remonte au XIVème siècle. Bref, pas d’odeur de bougies et pas de fumée mais une illusion très réussie tout de même. Voyez-vous mêmes sur les photos.

Le cadre

Comme je vous le disais, le concert était organisé au cœur de l’église Saint-Maurice, une belle église avec de très grands vitraux. Quand on s’installe et que le concert démarre, il y a encore un tout petit peu de lumière mais la nuit s’installe peu à peu et les lampadaire s’allument. Une fois les lampadaires allumés, les vitraux sont éclairés de l’extérieur et les seules sources de lumières sont ces vitraux se reflétant sur les colonnes de pierres et les bougies qui entourent le piano. Franchement c’est assez magique. Cela crée une atmosphère très feutrée, beaucoup plus intimiste. L’acoustique de la salle était absolument géniale, il y a comme un écho et les notes semblent suspendues. Bref, c’est magnifique à écouter.

Le pianiste

Evidemment la qualité d’un concert dépend beaucoup du musicien, et le pianiste, Jérémy Hababou était absolument génial. Jeune pianiste (31 ans) de formation jazz, il n’a pas simplement interprété les morceaux de Yann Tiersen, il se les est appropriés et nous en a proposé sa version. Il nous expliquait d’ailleurs qu’il laisse toujours une place à l’improvisation. Ainsi chaque concert est unique et lui ne se lasse pas. Non seulement il est très talentueux, mais il est aussi naturel et très drôle et, à notre plus grande surprise, nous avons beaucoup ri. D’ailleurs, il nous a interprété l’une de ses compositions « couleurs d’automne » (très à propos, non?) et j’ai beaucoup aimé! J’aurais vraiment plaisir à retourner à un de ses concerts (à la bougie ou non).

Mon petit bémol: le concert ne dure pas très longtemps (environ 1h), les places sont donc un poil chères (comptez entre 15€ et 40€ pour les meilleures places). Je trouve que ça mérite 5€ de moins par catégorie. C’est finalement ma seule critique.

Pour ceux qui seraient tentés par l’expérience, les prochains « candellight concerts » sont:

  • Beethoven, quatuor à cordes / Eglise Saint-Maurice / 16 au 18 novembre / toutes les infos ici
  • Les musiques de Disney au piano / Le Chapitô / 22 octobre / toutes les infos ici

Je tiens à préciser que je ne suis pas sponsorisée. J’ai payé mes billets et j’écris cet article de mon propre chef. Mon but n’est pas de faire de la pub mais de partager une expérience plutôt très sympa.

Laisser un commentaire