Découvrez la Maison natale Charles de Gaulle

Depuis mercredi dernier, les lieux culturels ont enfin réouvert leurs portes, j’en ai donc profité pour aller découvrir la Maison natale Charles de Gaulle rue Princesse, dans le Vieux-Lille. Ce lieu a fermé pendant un peu plus d’un an pour bénéficier d’importants travaux de rénovation. J’avais donc hâte de découvrir les transformations. Je vous partage mes impressions sur cette visite.

Un peu d’histoire

Si on parle de maison natale Charles de Gaulle c’est parce que c’est l’endroit où il est né et non pas l’endroit où il a vécu adulte. Jules Emile et Julia Mailliot achètent cette belle maison bourgeoise en 1872. La maman du futur général, Jeanne Mailliot, accouche chez sa mère du petit Charles, comme c’est la coutume à l’époque (probablement dans la chambre où est placé le berceau actuellement). Cela tissera des liens forts entre De Gaulle et sa grand mère, Julia, qu’il appellera toujours “Bonne maman”.

Si De Gaulle vivra la plupart de sa vie à Paris, la maison lilloise sera le refuge du clan De Gaulle/Mailliot/De Corbie (tante côté maternel). Les fêtes (la foire aux manèges, la Saint Nicolas) et vacances scolaires sont des moments de retrouvailles entre cousins rue Princesse. Ils profitent du jardin (qui à l’époque n’est pas encore pavé), du jardin d’hiver et d’une salle de jeu à l’étage de la maison. Une atmosphère familiale et chaleureuse règne alors. Il tissera toute sa vie des liens étroits avec sa terre natale, il se dira d’ailleurs dans ses mémoires “petit Lillois de Paris”.

Que visite-t-on ?

La maison du 9 rue Princesse vient tout juste de rouvrir ses portes après plus d’un an de rénovations. Elle aurait dû rouvrir le 22 novembre pour célébrer le 130e anniversaire de la naissance du général mais covid oblige, cela a été repoussé au 19 mai. Nous pouvons donc enfin admirer le travail considérable effectué. La maison a perdu son manteau gris triste et resplendit à nouveau. L’objectif de la restauration était de lui redonner son apparence de 1890-1912, l’époque où Charles de Gaulle l’a connue enfant. Vous verrez à quelques endroits de la maison des carrés de murs témoins de cette restauration (l’état avant et après).

Vous ne visitez pas un musée sur Charles de Gaulle, cette visite est une immersion au sein d’une maison bourgeoise de la fin 19e, début 20e. L’extérieur est plutôt modeste et discret, on ne soupçonnerait pas la beauté des pièces à l’intérieur. Ce n’est ni une maison de maître ni un hôtel particulier (on en trouve un certain nombre dans le quartier royal du Vieux-Lille), c’est bien une maison dont les dimensions restent modestes avec une domesticité réduite. Les pièces ne sont d’ailleurs pas immenses (pour une grande maison bourgeoise bien sûr).

Depuis les rénovations, la maison est éclatante de couleurs, tout a été restauré avec une minutie incroyable ; les papiers-peints, les sols (moquette, parquet), les boiseries, la verrière du jardin d’hiver… Mais ce qui m’a surtout frappée, c’est le travail remarquable de l’antiquaire chargé de remeubler la maison. Grâce aux meubles, vaisselles, objets de décoration et bibelots la maison d’enfance de De Gaulle a repris vie. Des partitions sur le piano, une tasse laissée sur la table basse, un livre laissé ouvert sur un siège, une nécessaire à écrire sur le lit… tous ces détails donnent l’impression que les occupants de la maison viennent juste de sortir et pourraient rentrer à tout moment. Remarquez la boîte Meert sur l’une des photos ci-dessous, clin d’œil aux fameuses gaufres dont raffolait la famille.

Une fois que vous avez visité la cour, le rez-de-chaussée et l’étage de la maison, la visite se prolonge par l’espace d’exposition temporaire flambant neuf. L’exposition actuelle est “Voyage immobile, Histoire(s) du 9 rue Princesse”, elle s’appuie sur les découvertes faites pendant les travaux de rénovation pour retracer les 250 ans d’histoire de la maison. En plus des panneaux explicatifs, vous avez quelques vidéos, objets retrouvés pendant les fouilles d’exposés mais également toute une pièce reprenant le travail des restaurateurs.

Bref, j’ai vraiment beaucoup aimé cette visite et je vous le recommande chaudement. Prévoyez une bonne heure de visite puisqu’entre les pièces de la maison et la partie exposition temporaire, il y a de quoi voir et lire.

Informations pratiques

  • La visite est gratuite pour tous jusqu’aux journées du patrimoine mi-septembre
  • visite gratuite pour les moins de 26 ans
  • Dans le contexte sanitaire actuel, la réservation en ligne est obligatoire (15 visiteurs par heure)
  • très facile d’accès en voiture, il y a toujours de la place pour se garer dans la rue ou celles autour.
  • Retrouvez toutes les informations pratiques ici

Laisser un commentaire