Open Museum François Boucq au PBA

L’Open Museum #7 a ouvert ses portes mercredi dernier. Pour cette nouvelle édition, c’est l’auteur de bandes dessinées François Boucq qui a été invité à poser son regard sur les collections permanentes du musées, se les approprier et les transformer en une expo ludique, loufoque… L’artiste s’est amusé à faire vivre certaines œuvres ou carrément à transformer certaines salles.

Le principe de l’Open Museum

Chaque printemps, le Palais des beaux-arts de Lille (PBA pour les intimes) invite une personnalité ou un genre que l’on n’attend pas dans un musée, et en particulier, dans un musée qui paraît aussi “classique” que le palais des beaux-arts. L’idée est d’apporter un nouveau regard sur les collections permanentes. Il y a déjà eu Zep (BD également), la musique, les séries, la cuisine … cette année, retour à la bande dessinée et son regard décalé. L’idée est de casser les codes, désacraliser le musée pour le rendre plus accessible, plus interactif, bref plus attractif, notamment pour les publics qui n’ont pas forcément le réflexe d’en pousser les (lourdes) portes.

L’invité

Le ministère de la culture a annoncé que 2021 serait l’année de la BD, la PBA a donc décidé cette année d’inviter François Boucq, un auteur de bandes dessinées natif de Lille. Depuis 40 ans il explore de nombreux genres de l’illustration : bande dessinée, affiches de spectacles, dessin de presse, pochettes d’album, croquis d’audience …  Il a reçu le grand prix de la ville d’Angoulême pour l’ensemble de son œuvre en 1998, et a récemment couvert le procès des attentats de 2015 pour le journal Charlie Hebdo.

Le dessinateur nous propose une visite du musée un peu différente, c’est sa vision du lieu qu’il partage, c’est ses personnages qu’on retrouve (notamment sur les fesses des statues!). Au-delà de l’exposition, l’artiste a fait une généreuse donation au musée : 350 de ses dessins. Une partie est exposée dans la rotonde Napoléon au rez-de-chaussée. Il y a des planches de BD en noir et blanc et en couleur, des dessins de presse, des illustrations, des dessins d’académie (des nus quoi) et même des peintures qui détournent des chefs d’œuvres.

L’expo

Rien que l’entrée de l’open museum vous plonge – au sens propre du thème – dans l’univers de l’illustrateur. Pour une fois, vous démarrez par la galerie des sculptures, mais il faut d’abord plonger dans le tunnel psychédélique (le “vortex”!). Après avoir bravé ce couloir noir et blanc, vous tombez sur des sculptures sur lesquelles sont projetés des dessins. Une statue aux fesses léopard vous aviez déjà vu ? non? Et ben allez-y vous verrez.

Le fil conducteur de l’expo est : sortir du cadre et c’est ça que j’ai adoré! Vous avez tantôt le décor de l’œuvre qui sort du cadre, tantôt le prolongement de l’œuvre sur le mur, ou un personnage d’un tableau qui s’en détache et joue avec la toile (Jésus en l’occurrence, oui, oui, il descend de sa croix). A d’autres moments c’est le visiteur qui est au cœur des œuvres, et je ne vous en dirai pas plus pour ne pas trop vous spoiler ! Les techniques sont très variées : toile qui crée un couloir, projection, hologrammes, dessins, décors, peinture, bande son et j’en passe…

C’est une visite décalée, originale, François Boucq est irrévérencieux, il a revisité les collections permanentes avec beaucoup humour et a placé le visiteur au centre de l’expo. C’est varié et très ludique, typiquement le genre qui plaît à petits et grands et que l’on soit branché musée ou non d’ailleurs ! Bref, vous aurez compris, j’ai adoré et je vous recommande chaudement d’aller y faire un tour.

Infos pratiques :

>Le musée est ouvert tous les jours sauf le mardi (et le lundi matin)
> Il est gratuit pour tous les moins de 30 ans (jusque septembre) et pour tous le 1er dimanche de chaque mois. Sinon c’est 7€ plein tarif et 4€ en tarif réduit.
>jeudi 1er juillet vous pouvez rencontrer François Boucq
> samedi 3 juillet c’est la nuit des musées (et c’est gratos!)
> toutes les infos ici

Retrouvez mes articles sur les précédentes éditions :
Open Museum #3, la bande-dessinée avec Zep > article ici
Open Museum #4, la cuisine avec Alain Passard > article ici
Open Museum #5, les séries > article ici
Open Museum #6, la musique > article ici

Laisser un commentaire