Les Halliennales: le festival de l’imaginaire

affiche halliennalesAvis aux amateurs de livres et plus particulièrement de fantastique, héroïc-fantasy, et science-fiction, le salon Les Halliennales c’est ce samedi 10 octobre à Hallennes lez Haubourdin de 10h à 18h.

Au programme: dédicaces, remise de prix, débats, marché fantastique et animations diverses.

Les salons du livre c’est toujours l’occasion de pouvoir discuter avec vos auteurs préférés, en découvrir de nouveaux mais aussi faire connaissance des illustrateurs. On pourrait penser que c’est un salon “local” et que donc il n’y aura que des auteurs du Nord mais ce n’est pas le cas, les invités viennent de toute la France.

>Les +: un salon du livre avec un marché d’artisans c’est assez sympa.
La possibilité de rencontrer les auteurs et de discuter avec eux c’est aussi toujours intéressant.

>Les –: Si on n’a pas de voiture, il faut avoir la foi pour y aller: métro + bus obligatoire, pas de navette de mise en place (contrairement au salon du live de Bondue!).

Infos pratiques: ici


J’ai découvert ce salon pour la première fois samedi, c’est un salon relativement récent puisqu’il ne s’agit que de la quatrième édition. J’avais en tête le salon du livre de Bondue comme élément de comparaison.

Premier constat: l’accessibilité
Pour se rendre au salon de l’imaginaire en transports en commun il faut emprunter obligatoirement métro + bus (soit ligne 1 et bus 58, soit ligne 2 et ligne 61, j’ai opté pour la deuxième option). Depuis le centre de Lille, le trajet prend moins d’une heure : 15 min de métro et 20 min de bus (il faut compter un petit temps d’attente entre les deux). Par contre il n’y  des bus qu’une fois par heure, si on loupe le bus, on perd une heure. Ce n’est donc pas insurmontable et si on se renseigne bien sur les horaires à l’avance, tout s’enchaîne très bien.
Pour le salon du livre de Bondue, une navette gratuite avait était mise en place au départ de la gare Lille Flandres. C’est bien plus appréciable!

Deuxième constat: les locaux
Les locaux qui abritent le “salon de l’imaginaire” ne font franchement pas rêver! Il s’agit d’une salle de sport: murs en parpaing, sol synthétique (sur lequel on voit les lignes de terrains), on reconnaît clairement l’utilisation première de cette salle. Les organisateurs auraient pu faire un tout petit effort sur la décoration en partenariat avec les maisons d’éditions ou les artisans/artistes présents pour exposer leurs créations.
DSC09890

Pour ce qui est de l’agencement, là encore, petit bémol. Le salon était divisé en 2: une partie pour les auteurs/illustrateurs/éditeurs et une partie pour les artisans/artistes. Pas de problème pour la partie artisans/artistes, les stands étaient variés et très beaux, certaines créations étaient assez impressionnantes.
Par contre, du côté livre on manquait de place pour circuler. Au centre, un carré avait été installé mais comme il y avait beaucoup d’auteurs, ce carré de table était très large ce qui diminuait considérablement l’espace pour les visiteurs et créait un espace vide au milieu, si bien que les files d’attentes pour les dédicaces gênaient la circulation car elles étaient au milieu du passage.

Troisième constat: l’ambiance
Rien à dire, c’est une ambiance vraiment très sympathique qui se dégage de ce salon! Les personnes en cosplay crée une ambiance hors du temps et sont une véritable attractions, les costumes sont parfois époustouflants! Cette année le thème était “la résurgence steampunk”, les costumes étaient en adéquation.

Les personnes qui font la queue (parfois assez longtemps) dans l’attente d’une dédicace ne râlent pas, ne s’énervent pas et discutent entre amis ou avec de parfaits inconnus sur les livres coup de cœur et s’échangent des recommandations.
On croise d’ailleurs des personnes de tout âge et de tous horizons, j’ai discuté avec une personne qui venait de Nantes, j’ai été surprise qu’elle vienne de si loin. Une fois encore cela confirme qu’il ne s’agit pas d’un “petit salon local” mais bien d’un salon du livre d’une certaine envergure, connu et reconnu.

DSC09902J’ai également eu la surprise de voir qu’un coin “jeux” avait été installé mais pas un coin jeux pour les enfants, un coin jeux pour les adultes. Jeux de plateaux, de cartes (je n’ai pas vu de Magic mais je n’ai peut-être pas bien regardé) ou war-game (figurines).

Quatrième constat: les invités
>Côté livres: Les auteurs que j’ai rencontrés étaient vraiment charmants et prennent leur temps pour discuter, pour échanger (alors qu’il y a parfois une belle file d’attente). Ici ce n’est pas “bonjour, je m’appelle X et j’ai beaucoup aimé votre livre, merci, au revoir”. C’est un lieu où les lecteurs viennent échanger avec leurs auteurs favoris, découvrir leurs inspirations, se renseigner sur la suite (et qui sait, obtenir des scoops?).

>Côté marché des artisans: grande diversité des stands (bijoux, chapeaux, tableaux, sculptures, tee-shirts, affiches…) et pour tous les prix, forcément un marque-page et un chapeau steampunk ou un jeu d’échec sculpté n’auront pas le même prix!

En bref, il s’agit d’un salon vraiment sympathique où on croise aussi bien des amateurs de fantasy que de véritables passionnés et où l’on rencontre des auteurs (ou illustrateurs) qui prennent le temps de discuter avec leurs lecteurs (les gens ne font donc pas la route pour un “bonjour, merci, au revoir”).
Pour ce qui est des problèmes logistiques, je pense que le salon est victime de son succès et que les problèmes peuvent être très facilement résolus: ce complexe est composé de 2 salles, l’une d’elle était restée ouverte en tant que salle de sport, si elle était utilisée pour le salon, les parties salon du livre et marché des artisans pourraient être séparées, permettant ainsi une meilleure circulation.
DSC09911

C’est donc une expérience tout à fait positive et je recommande chaudement ce salon de l’imaginaire qui, j’en suis sûre, va continuer de se développer au fil des ans.

3 réflexions au sujet de “Les Halliennales: le festival de l’imaginaire”

  1. J’ai vraiment hâte d’y être ! Ce sera une première fois pour toutes les deux. Je vais pouvoir voir Cassandra CLare et Georgia Caldera. Et le marché des artisans, c’est vraiment sympa. Je crois que tu vas devoir me retenir de ne pas vider mon compte !

  2. Je suis plutôt d’accord avec cet article. Mais le gros point négatif pour moi reste la disposition des stands. C’était pénible d’être en plein milieu du passage pour les dédicaces. J’espère qu’ils amélioreront ça l’an prochain. Après le point positif c’est que les auteurs étaient vraiment tous sympathiques et que les stands proposaient de très beaux objets en tout genre. J’ai hâte d’y retourner l’an prochain 🙂

Laisser un commentaire